Réflexion sur le prix de nos chiots

Certaines personnes sont parfois surprises lorsqu’on leur annonce le prix de vente d’un chiot dépassant les 1 000€. Comment se calcule le prix d’un chiot de race ?

Il y a les classiques « frais vétérinaires », d’alimentation, de déparasitage externe et interne, l’inscription au LOF que l’acheteur va immédiatement inclure dans ses calculs. On peut les chiffrer aisément autour de 200€/chiot.

S’il y a des dépistages génétiques avant la vente, sachez qu’ils coûtent aisément autour de 150€ minimum pour chaque chiot chez le Colley et le Shetland.

On a tendance à oublier que pour avoir cette portée, il a fallu une « maman » et un « papa ». La chienne est entretenue 365j/an par l’éleveur, peut être aussi le mâle ou alors il y a eu des « frais de saillie » qui se chiffrent entre 400 et 1000€.
L’entretien annuel d’un chien adulte revenant entre 600 et 1000€ selon son gabarit, à multiplier donc par 2 si le couple est présent à l’élevage.


Il y aura par conséquent entre 600 et 1000€ à diviser entre le nombre de chiots et à rajouter à son prix de vente.

Je ne parle même pas ici de l’amortissement du prix d’achat de la maman et/ou du papa, parfois importés de très loin avec tous les frais qui vont avec…

Si, comme chez nous, l’éleveur a des chiens depuis plusieurs années, il a certainement des « retraités » à entretenir également, peut-être sont-ils même les grands parents de votre chiot ? Ces chiens entre légitimement dans le prix de vente des portées.

Pour accueillir tout ce petit monde, il faut une maison, avec  des bâtiments d’élevage (8m² par chien selon la règlementation), à distance du voisinage, du terrain…Selon la région et le coût de l’immobilier, l’éleveur s’engage souvent dans un crédit conséquent sur de nombreuses années afin de pouvoir s’installer.
Les chiens profitent directement du chauffage, de la lumière, de l’eau courante pour l’entretien de leurs locaux : tout cela à un coût qui fait partis du prix de vente de votre chiot.

L’éleveur soucieux du bien-être de ses chiens aura investi dans des matériaux de qualité pour la construction de leur lieu de vie (revêtement, grilles, clôture…), cela s’amortis sur plusieurs années…

Il y a également tout le « petit » matériel indispensable à l’élevage : paniers, lampes chauffantes, caisses de mise bas, parcs, jouets, sellerie…et le consommable inhérent à l’hygiène : détergent homologué, désinfectant homologué, shampooings pour les chiens, alèses de propreté, gants en latex et pharmacie etc…Quand on a beaucoup de chiens, cela s’use vite et représente un coût non négligeable sur l’année.

N’oublions pas la facture de téléphone, d’internet, et le coût des annonces afin de faire la promotion de l’élevage et vendre les portées, ni  l’essence et le crédit auto pour transporter les chiens et chiots.

Comme toute entreprise, l’élevage paye des impôts, mais aussi des taxes à la MSA qui sont très importantes.

Une fois tout mis bout à bout, on comprend aisément qu’il faut produire un nombre conséquent de chiots pour couvrir tous ces frais ! Ce qui n’est évidemment pas le cas dans un élevage familial comme le nôtre où la passion passe avant l’argent.

Pour être « rentable », nous devrions nous séparer de tous nos retraités, n’avoir que des chiennes  à la maison qui feraient des portées à chaque chaleurs, acheter des croquettes de supermarché et limiter au maximum les frais vétérinaires… Pas très joli comme tableau n’est-ce pas ?

Notez que le particulier qui fait reproduire son unique chienne tous les ans, lui, n’a que peu de frais, pas de taxes, souvent ne fait pas de dépistages génétiques coûteux et va donc pouvoir « s’en mettre plein les poches » avec la vente de sa portée.

 

J’aimerai attirer votre attention que dans tous ces calculs, nous n’avons pas parlé un seul instant du « SALAIRE DE L’ELEVEUR ». Et oui ! Vous l’aviez oublié ce petit détail je suis sûre…c’est aussi souvent mon cas !

Je ne peux pas « vivre de ma passion » en élevant avec l’éthique qui est la mienne.


Pour pouvoir me nourrir, m’habiller, me payer des loisirs et participer à l’entretien de mon foyer, je suis obligée de travailler en plus de mon travail d’éleveur canin, qui lui, me prend 7j/7.
J’ai fait le choix de n’avoir qu’un mi-temps à l’extérieur de l’élevage afin de m’occuper correctement de mes chiens et chiots.


Car élever des chiens, c’est pour ma part, se lever  à 6h le matin pour assurer les soins et l’hygiène ainsi que la première sortie, c’est faire le ménage tous les jours pour vivre dans une maison saine et propre tout en ayant les chiens avec nous et pas en chenils, c’est organiser son planning par tranche de demi-journées pour ne pas les laisser seuls trop longtemps, c’est ne partir qu’une semaine de vacances par an avec mon mari car il est délicat de confier son élevage à quelqu’un, jamais en week end, c’est demander des vetbeds à Noël plutôt que quelque chose pour soi, c’est annuler des rendez-vous à la dernière minute pour cause de naissance ou chien malade, c’est se lever la nuit pour surveiller les chiots durant leurs premières semaines de vie, c’est parfois sauter des repas pour avoir le temps de biberonner avant d’aller au travail, c’est passer de longues heures avec les adoptants pour transmettre ma passion et m’assurer de la qualité de vie que vous avez à offrir à mes petits, c’est sauter dans la voiture dès que j’ai une heure de libre pour aller promener les chiens au grand air, c’est se casser le dos enceinte à vouloir continuer à laver les chiens pour qu’ils soient propres, c’est se coucher à 23h pour que les chiens n’aient pas besoin de se retenir trop longtemps la nuit, c’est parfois ne pas fermer l’œil parce que je suis inquiète pour un de mes amours vieillissant ou malade…

C’est une passion dévorante, prenante, à laquelle je m’abandonne totalement et autour de laquelle s’est construite avec miracle ma famille.

Si je vendais mes chiots le double de ce que je les vends actuellement, alors peut-être, oui, je m’en « mettrais plein les poches » ou plus objectivement, je pourrais « vivre de ma passion »…

J’espère que ce petit article/témoignage pourra vous faire prendre conscience de la valeur qu’à réellement le chiot que vous achetez chez nous.